Flash info :

# Internationales

Montée des attaques terroristes en Afrique : la mutualisation des moyens, une action à accélérer

Montée des attaques terroristes en Afrique : la mutualisation des moyens, une action à accélérer

 L’attaque du Burkina-Faso, vendredi dernier par les djihadistes, montre la nécessité plus que jamais pour les pays africains de mutualiser les efforts dans les sous-régions pour faire face à ce fléau.

Béatrice KOUMENOUGBO

Après les événements de Vendredi 15 Janvier, au cœur de la capitale Burkinabaise, des voix autorisées ont exprimé clairement la nécessité de mutualiser les moyens et les efforts pour contrer les attaques terroristes. S’étant rendu à Ougadougou, dimanche 17 Janvier, le premier ministre malien avait déclaré que le Mali et le Burkina-faso doivent mutualiser leurs efforts contre les djihadistes et le terrorisme. « Le Mali a été durement frappé et continu de l’être, donc il nous faut mutualiser nos efforts, ce n’est pas un simple vœu.

Il faudrait une coopération transfrontalière non seulement des autorités administratives mais entre nos forces de défense et de sécurité, constituer des patrouilles mixtes, échanger nos expériences » avait-il suggéré. De même, le président de la république du Bénin, Boni Yayi, qui s’est rendu sur les lieux de l’attaque, lundi, a promis une riposte régionale à l’attaque des djihadistes. A l’occasion, le président burkinabè, Rock Marc Kaboré a également mis l’accent sur la nécessité de mutualiser les moyens d’informations et militaires. De même, des experts des questions sécuritaires en Afrique ont souvent mis l’accent  sur la nécessité de cette mutualisation.

Ainsi, dans une interview accordée à la chaîne Africa 24, l’ancien commandant de l’opération des Nations-Unies en Côte d’ivoire et ancien chef d’état major des forces armés béninoises, auteur du l’ouvrage « vaincre l’insécurité en Afrique », Fernand Amoussou, avait souligné que  les frontières des Etats ne correspondent plus aux frontières de sécurité, les risques et les menaces étant transnationales et transrégionales d’où la lutte contre ces menaces ne peut plus se faire par chacun des Etats africain.

A cet effet, il avait proposé une plus grande appropriation collective des enjeux de sécurité et l’adoption de mécanismes de sécurité collective par les Etats africains. De même, le Général Lamine Cissé, ancien ministre de l’intérieur du Sénégal, à l’ouverture du symposium sur le terrorisme à Dakar  avait déclaré, « Il faut unir nos forces pour lutter contre le terrorisme ». Il est donc clair que la mutualisation des moyens logistiques et humains constitue une approche réaliste pour faire face au terrorisme en Afrique. Ce que certains Etats ont compris.

Ainsi, Le Soudan et le Niger, réunis en commission mixte au niveau de leurs ministres des Affaires étrangères, avaient convenu de mutualiser leurs efforts dans la lutte contre les groupes extrémistes sévissant dans la région dont Boko Haram basé au Nigeria. Au mois de juin dernier, cinq Etats africains (Benin, Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad) s'étaient mis d'accord pour mettre sur pied une coalition militaire forte de 8.700 hommes contre Boko Haram.

Les Etats africains sont certes déjà engagés dans cette démarche mais la nature de la menace nécessite des actions collectives plus renforcées et une accélération dans la mobilisation collective des moyens et des efforts. L’une des actions à mener serait une demande collective d’appui des puissances comme la France et les Etats-Unis pour la formation des forces armées en vue de répondre de manière efficace aux attaques des terroristes. Il faudra aussi mobiliser les moyens pour l’acquisition de moyens logistiques tout aussi performants que ceux dont font usage les terroristes.

Par ailleurs, la mutualisation doit viser non seulement des ripostes collectives mais également le développement de stratégies collectives pour anticiper les menaces face à la montée du terrorisme. A cet effet, les services de renseignements des différents Etats frontaliers devraient-ils renforcés leur collaboration pour déjouer des attaques terroristes. A qui le tour ? S’était interrogé le président béninois Boni yayi lors de sa visite sur les lieux de l’attaque au Burkina-Faso. Il y a donc nécessité d’accélérer de manière intelligente et efficace la mise en commun des moyens et des efforts des Etats en matière sécuritaire et de renforcer la collaboration entre leurs forces de défense.

 

 

Internationales

28ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine à Addis-Abeba (Ethiopie)

Le fort taux de croissance enregistré en Afrique n’a pas amélioré les conditions de vie des populations   Aline ASSANKPON Démarré ce lundi 30 janvier 2017 à Addis-Abeba (Ethiopie), les tr...

LIRE LA SUITE

Elaboration du schéma de développement de l’Uemoa: le Bénin accueille la deuxième étape du processus

Le mécanisme d’élaboration du Schéma de développement de l’espace régional (Sder) de l’Uemoa a amorcé sa deuxième phase par un atelier de trois jours, démarré le lundi 7 novembre dernie...

LIRE LA SUITE

Le progrès de la gouvernance en Afrique au cours des dix dernières années est freiné par la détérioration enregistrée en matière de sécurité et état de droit, selon la Fondation

Près des deux tiers des citoyens africains vivent dans un pays où sécurité et état de droit se sont dégradés au cours des dix dernières années Londres, le 3 octobre 2016 – Le dernier I...

LIRE LA SUITE

EXCLUSIF. Interview à Federica Mogherini, Haute Représentante de l'Union Européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

  Le Calame (Mauritanie), Sud Quotidien (Sénégal), Les Echos (Mali), Le Nouveau Républicain (Niger), Le Pays (Burkina Faso), L’Autre Quotidien (Bénin), Mutations (Cameroun), Le Confident (Rép...

LIRE LA SUITE

Les scrutins à la place des armes : les élections en Afrique favorisent-elles une alternance au pouvoir ?

Pourquoi prendre la peine de voter ? Partout dans le monde, lorsque les électeurs vont aux urnes, c’est parce qu’ils ont l’occasion de choisir, parmi les candidats en lice, les dirigeants qui ...

LIRE LA SUITE

logo

Espace privé

Déjà abonné?



Abonnez-vous! Besoin d'aide?

Les plus lus

Distribution des produits de la Sobebra et du GAZ : le groupe Alechou se dote de 120 nouvelles camionnettes

Le groupe Aléchou renforce ses activités au bénin. Il vie...

Lu 3515 fois, Ouvrir l'article

La dépigmentation : comment endiguer ce problème sociétal ?

La dépigmentation artificielle ou volontaire est un problè...

Lu 3474 fois, Ouvrir l'article

Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication : Mme Rafiatou Monrou prend les rênes et annonce ses priorités

 Mme Rafiatou Monrou, fraichement nommée à la tête du Mi...

Lu 3288 fois, Ouvrir l'article

Ouverture des dépôts de dossiers à la Dbsu: les responsables étudiants s’opposent aux autorités

Les étudiants du campus d’Abomey Calavi ont été renvoy...

Lu 3209 fois, Ouvrir l'article

«Le Parlement du Rire» à l’écran demain : CANAL+ vous fera rire avec les meilleurs humoristiques africains

Le groupe Canal + lance en exclusivité ce 30 Janvier 2016, ...

Lu 2996 fois, Ouvrir l'article

Pub 3

Compteur de visites

1460754

Visites sur le site

ligue1
Espace pub