Flash info :

# Internationales

Evaluation de l’impact des actions de l’Uemoa au Bénin: pour une lutte plus ciblée contre la pauvreté

Evaluation de l’impact des actions de l’Uemoa au Bénin: pour une lutte plus ciblée contre la pauvreté

Le périple du Représentant résidant de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) au Bénin se poursuit dans les départements de l’Atacora et de la Donga. Après les étapes respectives de Bassila et Natitingou, le lundi et mardi, Yaovi Kounhundé et sa suite, étaient le mercredi dans les communes de Tanguiéta et Matéri et le jeudi dans la commune de Bokoumbé. Trois étapes cruciales, qui ont permis à la représentation sous régionale de visiter la mini-centrale d’énergie solaire de Tanguiéta, le marché à bétail de Matéri et de fructueuses échanges sur la maladie charbonneuse dont est victime le bétail de Boukoumbé avec le Coordonnateur de ce projet de l’Uemoa.

Blandine DOKOUI

Du lundi au mardi, le Représentant résidant de la Commission de l’Union économique et monétaire des Etats de l’Afrique et les représentants des différentes institutions bénéficiant des projets de l’Union sous la supervision de l’Agetur ; maître d’ouvrage délégué et les professionnels des médias, a visité 10 forages dans les communes de Bassila et Natitingou. Un voyage de presse qui a permis à la délégation de réaliser l’importance de ces ouvrages qui non seulement ont permis aux populations d’avoir accès à l’eau potable et éviter ainsi les maladies hydriques mais surtout de disposer d’assez de temps pour contribuer à la création de la valeur ajoutée dans leurs diverses localités.

Tanguiéta, la vitrine des initiatives de la commission de l’Uemoa

Dès la journée du mercredi, le périple prend toute autre tournure. Il ne s’agit plus désormais pour la Commission de l’Uemoa, de donner uniquement  l’accès à l’eau potable aux populations, mais de métamorphoser leur cadre de vie. C’est le cas ici dans la commune de Tanguiéta où l’Uemoa a construit deux mini-centrales à base de 30 panneaux solaire d’une capacité de 18,5Kwtt avec 24 bactéries chacune à travers le Programme régional  de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (Prodere) d’un montant global de 2,5 milliards de nos francs. Un programme qui prend également en compte un château d’eau d’une capacité de 20m3 pour desservir 120 ménages de la commune grâce à 10 bornes fontaines et qui est alimenté par une des mini-centrales. Pour le Chargé de ce projet FortuneyKoudjowou, ces trois ouvrages (les deux mini-centrales solaires et le château d’eau) sont réalisés à 100% et l’eau potable déjà accessible aux populations. En ce qui concerne l’énergie solaire, toutes les installations électriques sont déjà faites et il ne reste que le système de gestion de l’énergie à mettre en place afin d’en assurer une utilisation efficace et efficiente et pour pouvoir disposer de ressources pour pérenniser les infrastructures. A cet effet, le Chargé de projet assure aux professionnels des médias que les gestionnaires seront connus dès début novembre pour permettre aux populations de Tanguiéta de jouir pleinement de leurs biens et elles ont même manifesté leur satisfaction certes, mais plus d’impatience devant des ouvrages qui n’attendent qu’à être exploiter.

Après Tanguiéta qui est désormais en bonne voie de désenclavement grâce à l’expertise et le financement de la Commission de l’Uemoa au grand bonheur de ses populations, le cap a été mis sur la commune de Matéri. Ici comme dans les Communes de Bassila et Natitingou, plusieurs forages dotés de pompes à motricité humaine ont été réalisés et toujours en bon état de marche à la grande satisfaction du Représentant résidant de l’Union au Bénin. Mais en plus de l’eau potable, l’Institution présente dans 08 Etats de l’Afrique de l’ouest a doté la commune de son propre marché de bétail. Un ouvrage aussi totalement réalisé et n’attend que son exploitation à la grande satisfaction de Yaovi Kounhundé.

La lutte contre le « charbon bactéridien » en bonne marche

Ce jeudi 12 novembre 2015, le plus grand ouvrage de la commission de l’Uemoa au Bénin dont le Représentant résidant a envie de connaitre l’état d’avancement est le Projet de communication de 05 ans sur la lutte contre le charbon bactéridien d’un montant global de 622.670.000 Fcfa. Une initiative de l’Union économique et monétaire ouest africaine, explique le Coordonnateur du projet, Dr Marcellin Gbaguidi, dont l’objectif est d’améliorer le revenu des producteurs et éleveurs de la commune en maîtrisant l’étendue de la maladie à travers son impact sur l’homme et le bétail. Il consiste ainsi, à amener la population à abandonner les comportements à risques qui consistent à: le refus de vacciner les animaux, la consommation d’animaux morts de la maladie du charbon, de cultiver les terres maudites (les espaces où les animaux morts du charbon ont été enterrés sans la prise de dispositions adéquates et qui fait que les herbes qui poussent sur ces espaces constituent des vecteurs de la maladie pour les animaux qui broutent sur ces espaces). Démarré le 09 mai 2014, ce projet qui est à sa deuxième année, a déjà des impacts réels sur les populations de Boukoumbé qui désormais contre 50Fcfa, protègent leur bétail contre cette maladie qui n’a aucun traitement pour les animaux et pas de vaccin chez l’homme alors qu’elle se traite grâce aux antibiotiques.

Les avancées contre cette maladie qui met à mal la commune dont l’économie est essentiellement basée sur le bétail et la culture du fonio ont été salué par le Représentant résident de la Commission de l’Uemoa au Bénin Yaovi Kounhundé qui a exhorté le Coordonnateur à poursuivre les activités du projet telles que le recrutement d’experts en épidémiologie et le renforcement de la sensibilisation afin d’enrayer cette épidémie de la commune de Boukoumbé.

Après les échanges sur la maladie du charbon, le cap a été mis sur 05 localités de la commune de Boukoumbé pour visiter les forages d’eau à motricité humaine réalisés par l’Uemoa. Il s’agit de l’Internat des sœurs de Koutchata, Koutokakangou, le Ceg de Boukoumbé, Kouniti et Koupenongou. A ces 05 endroits la délégation a réalisé que les ouvrages sont encore en bon état de marche. Les populations sont bien organisées comme c’est le cas à Koupenongou où les manages s’acquittent régulièrement de leur cotisation pour l’entretien et la réparation de l’ouvrage en cas de panne au grand bonheur du Représentant résident de la Commission de l’Uemoa qui estime que ce sont ces genres d’organisations villageoises qui pérennisent les initiatives de l’Uemoa dans ses Etats membres.

Notons que le voyage de presse de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine au Bénin prend fin ce jour avec sa dernière étape dans la commune de Kérou avec toujours pour objectif, de faire le tour les ouvrages réalisées par l’Uemoa.

 

 

 

 

Evaluation de l’impact des actions de l’Uemoa au Bénin

Pour une lutte plus ciblée contre la pauvreté

Le périple du Représentant résidant de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) au Bénin se poursuit dans les départements de l’Atacora et de la Donga. Après les étapes respectives de Bassila et Natitingou, le lundi et mardi, Yaovi Kounhundé et sa suite, étaient le mercredi dans les communes de Tanguiéta et Matéri et le jeudi dans la commune de Bokoumbé. Trois étapes cruciales, qui ont permis à la représentation sous régionale de visiter la mini-centrale d’énergie solaire de Tanguiéta, le marché à bétail de Matéri et de fructueuses échanges sur la maladie charbonneuse dont est victime le bétail de Boukoumbé avec le Coordonnateur de ce projet de l’Uemoa.

Blandine DOKOUI

Du lundi au mardi, le Représentant résidant de la Commission de l’Union économique et monétaire des Etats de l’Afrique et les représentants des différentes institutions bénéficiant des projets de l’Union sous la supervision de l’Agetur ; maître d’ouvrage délégué et les professionnels des médias, a visité 10 forages dans les communes de Bassila et Natitingou. Un voyage de presse qui a permis à la délégation de réaliser l’importance de ces ouvrages qui non seulement ont permis aux populations d’avoir accès à l’eau potable et éviter ainsi les maladies hydriques mais surtout de disposer d’assez de temps pour contribuer à la création de la valeur ajoutée dans leurs diverses localités.

Tanguiéta, la vitrine des initiatives de la commission de l’Uemoa

Dès la journée du mercredi, le périple prend toute autre tournure. Il ne s’agit plus désormais pour la Commission de l’Uemoa, de donner uniquement  l’accès à l’eau potable aux populations, mais de métamorphoser leur cadre de vie. C’est le cas ici dans la commune de Tanguiéta où l’Uemoa a construit deux mini-centrales à base de 30 panneaux solaire d’une capacité de 18,5Kwtt avec 24 bactéries chacune à travers le Programme régional  de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (Prodere) d’un montant global de 2,5 milliards de nos francs. Un programme qui prend également en compte un château d’eau d’une capacité de 20m3 pour desservir 120 ménages de la commune grâce à 10 bornes fontaines et qui est alimenté par une des mini-centrales. Pour le Chargé de ce projet FortuneyKoudjowou, ces trois ouvrages (les deux mini-centrales solaires et le château d’eau) sont réalisés à 100% et l’eau potable déjà accessible aux populations. En ce qui concerne l’énergie solaire, toutes les installations électriques sont déjà faites et il ne reste que le système de gestion de l’énergie à mettre en place afin d’en assurer une utilisation efficace et efficiente et pour pouvoir disposer de ressources pour pérenniser les infrastructures. A cet effet, le Chargé de projet assure aux professionnels des médias que les gestionnaires seront connus dès début novembre pour permettre aux populations de Tanguiéta de jouir pleinement de leurs biens et elles ont même manifesté leur satisfaction certes, mais plus d’impatience devant des ouvrages qui n’attendent qu’à être exploiter.

Après Tanguiéta qui est désormais en bonne voie de désenclavement grâce à l’expertise et le financement de la Commission de l’Uemoa au grand bonheur de ses populations, le cap a été mis sur la commune de Matéri. Ici comme dans les Communes de Bassila et Natitingou, plusieurs forages dotés de pompes à motricité humaine ont été réalisés et toujours en bon état de marche à la grande satisfaction du Représentant résidant de l’Union au Bénin. Mais en plus de l’eau potable, l’Institution présente dans 08 Etats de l’Afrique de l’ouest a doté la commune de son propre marché de bétail. Un ouvrage aussi totalement réalisé et n’attend que son exploitation à la grande satisfaction de Yaovi Kounhundé.

La lutte contre le « charbon bactéridien » en bonne marche

Ce jeudi 12 novembre 2015, le plus grand ouvrage de la commission de l’Uemoa au Bénin dont le Représentant résidant a envie de connaitre l’état d’avancement est le Projet de communication de 05 ans sur la lutte contre le charbon bactéridien d’un montant global de 622.670.000 Fcfa. Une initiative de l’Union économique et monétaire ouest africaine, explique le Coordonnateur du projet, Dr Marcellin Gbaguidi, dont l’objectif est d’améliorer le revenu des producteurs et éleveurs de la commune en maîtrisant l’étendue de la maladie à travers son impact sur l’homme et le bétail. Il consiste ainsi, à amener la population à abandonner les comportements à risques qui consistent à: le refus de vacciner les animaux, la consommation d’animaux morts de la maladie du charbon, de cultiver les terres maudites (les espaces où les animaux morts du charbon ont été enterrés sans la prise de dispositions adéquates et qui fait que les herbes qui poussent sur ces espaces constituent des vecteurs de la maladie pour les animaux qui broutent sur ces espaces). Démarré le 09 mai 2014, ce projet qui est à sa deuxième année, a déjà des impacts réels sur les populations de Boukoumbé qui désormais contre 50Fcfa, protègent leur bétail contre cette maladie qui n’a aucun traitement pour les animaux et pas de vaccin chez l’homme alors qu’elle se traite grâce aux antibiotiques.

Les avancées contre cette maladie qui met à mal la commune dont l’économie est essentiellement basée sur le bétail et la culture du fonio ont été salué par le Représentant résident de la Commission de l’Uemoa au Bénin Yaovi Kounhundé qui a exhorté le Coordonnateur à poursuivre les activités du projet telles que le recrutement d’experts en épidémiologie et le renforcement de la sensibilisation afin d’enrayer cette épidémie de la commune de Boukoumbé.

Après les échanges sur la maladie du charbon, le cap a été mis sur 05 localités de la commune de Boukoumbé pour visiter les forages d’eau à motricité humaine réalisés par l’Uemoa. Il s’agit de l’Internat des sœurs de Koutchata, Koutokakangou, le Ceg de Boukoumbé, Kouniti et Koupenongou. A ces 05 endroits la délégation a réalisé que les ouvrages sont encore en bon état de marche. Les populations sont bien organisées comme c’est le cas à Koupenongou où les manages s’acquittent régulièrement de leur cotisation pour l’entretien et la réparation de l’ouvrage en cas de panne au grand bonheur du Représentant résident de la Commission de l’Uemoa qui estime que ce sont ces genres d’organisations villageoises qui pérennisent les initiatives de l’Uemoa dans ses Etats membres.

Notons que le voyage de presse de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine au Bénin prend fin ce jour avec sa dernière étape dans la commune de Kérou avec toujours pour objectif, de faire le tour les ouvrages réalisées par l’Uemoa.

 

 

 

Internationales

28ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine à Addis-Abeba (Ethiopie)

Le fort taux de croissance enregistré en Afrique n’a pas amélioré les conditions de vie des populations   Aline ASSANKPON Démarré ce lundi 30 janvier 2017 à Addis-Abeba (Ethiopie), les tr...

LIRE LA SUITE

Elaboration du schéma de développement de l’Uemoa: le Bénin accueille la deuxième étape du processus

Le mécanisme d’élaboration du Schéma de développement de l’espace régional (Sder) de l’Uemoa a amorcé sa deuxième phase par un atelier de trois jours, démarré le lundi 7 novembre dernie...

LIRE LA SUITE

Le progrès de la gouvernance en Afrique au cours des dix dernières années est freiné par la détérioration enregistrée en matière de sécurité et état de droit, selon la Fondation

Près des deux tiers des citoyens africains vivent dans un pays où sécurité et état de droit se sont dégradés au cours des dix dernières années Londres, le 3 octobre 2016 – Le dernier I...

LIRE LA SUITE

EXCLUSIF. Interview à Federica Mogherini, Haute Représentante de l'Union Européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

  Le Calame (Mauritanie), Sud Quotidien (Sénégal), Les Echos (Mali), Le Nouveau Républicain (Niger), Le Pays (Burkina Faso), L’Autre Quotidien (Bénin), Mutations (Cameroun), Le Confident (Rép...

LIRE LA SUITE

Les scrutins à la place des armes : les élections en Afrique favorisent-elles une alternance au pouvoir ?

Pourquoi prendre la peine de voter ? Partout dans le monde, lorsque les électeurs vont aux urnes, c’est parce qu’ils ont l’occasion de choisir, parmi les candidats en lice, les dirigeants qui ...

LIRE LA SUITE

logo

Espace privé

Déjà abonné?



Abonnez-vous! Besoin d'aide?

Les plus lus

Distribution des produits de la Sobebra et du GAZ : le groupe Alechou se dote de 120 nouvelles camionnettes

Le groupe Aléchou renforce ses activités au bénin. Il vie...

Lu 3515 fois, Ouvrir l'article

La dépigmentation : comment endiguer ce problème sociétal ?

La dépigmentation artificielle ou volontaire est un problè...

Lu 3474 fois, Ouvrir l'article

Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication : Mme Rafiatou Monrou prend les rênes et annonce ses priorités

 Mme Rafiatou Monrou, fraichement nommée à la tête du Mi...

Lu 3288 fois, Ouvrir l'article

Ouverture des dépôts de dossiers à la Dbsu: les responsables étudiants s’opposent aux autorités

Les étudiants du campus d’Abomey Calavi ont été renvoy...

Lu 3209 fois, Ouvrir l'article

«Le Parlement du Rire» à l’écran demain : CANAL+ vous fera rire avec les meilleurs humoristiques africains

Le groupe Canal + lance en exclusivité ce 30 Janvier 2016, ...

Lu 2996 fois, Ouvrir l'article

Pub 3

Compteur de visites

1460767

Visites sur le site

ligue1
Espace pub