Flash info :

# A la une

POLÉMIQUE SUR L’AFFAIRE BBCOM : les faits qui accablent son promoteur

 POLÉMIQUE SUR L’AFFAIRE BBCOM : les faits qui accablent son promoteur

 Depuis la révocation de la licence accordée à BBCom, le principal pro­moteur de cette structure, Issa Saliffou et ses alliés ont choisi l’in­toxication pour distraire l’opinion publique sur ce dossier qui devrait plutôt les inciter à la retenue. Cette entreprise s’apparente à une es­croquerie morale, c’est l’Etat et les abonnés qui sont en fait les plus gros perdants. 

 JB Hontongnon

Il existe des faits parfaitement accablants dans ce dossier auquel le gouvernement avec courage et sans compromission s’est attaqué pour préserver l’intérêt général. En effet, selon les chiffres que l’on peut vérifier dans les livres de l’Arcep, en 2008, BBCom devait, au titre des redevances plus de 12 milliards de francs Cfa. A ce jour, les mêmes sources indiquent qu’elle n’a rien payé, malgré plusieurs relances ou rappel à l’ordre. En témoignent les courriers des 6 février 2014 et de 3 février 2016 restés sans suite.

Faits nouveaux dans ce dossier sur lesquels on ne s’attarde pas sou­vent : malgré toutes les apparences d’opposant au régime de Boni Yayi qu’il affichait, Issa Salifou bénéficiait de celui-ci d’un traitement de faveur et de beaucoup de facilités. Il avait sans doute, à sa disposition, des moyens de chantage pour faire diversion. En dépit de la dette colossale de BBCom a vis-à-vis de l’Etat, le régime de Boni Yayi, à la veille de son départ en avril 2016, lui a renouvelé sa licence. C’est le comble. Mais, il faut souligner que ceci ne s’inscrit que dans la droite ligne des nombreuses facilités que cette société avait par rapport à ses concurrents. Si tous les opérateurs Gsm se comportaient comme l’a fait BBCom, le Trésor public aurait eu beaucoup de manque à gagner. Et beaucoup de réalisations faites par les gouvernements successifs n’auraient pas été possible. Un gouvernement qui s’engage pour la bonne gouvernance ne saurait  admettre que certains se croient « intouchables » dans la République, où tous les citoyens sont égaux devant la loi. Il faut également rappeler que la décision n’était venue que pour entériner une situation déjà consta­tée par le public, puisque BBCom, dans les faits n’existait plus. Sans préavis et respect pour sa clientèle, il avait disparu.

Dans les conditions actuelles et pour n’avoir pas prouvé leur bonne foi, le promoteur de BBCom a deux obligations essentielles. D’une part, payer à l’Etat les redevances dues et accumulées avec complaisance depuis des années et, d’autre part, réparer les préjudices causés à ses abonnés. C’est à ces seules conditions qu’il pourrait revendiquer dignement le titre de représentant du peuple.

A la une

Gestion des carrières des agents de l’Etat : Adidjatou Mathys poursuit la modernisation de la fonction publique

(Les actes administratifs désormais dématérialisés) A l’instar de nombre de secteurs de l’administration publique au Bénin, la gestion des carrières des agents de l’Etat se modernise dés...

LIRE LA SUITE

Examen national de Licence : tout est fin près pour lundi 28 août prochain

. 2331 candidats composeront  dans 8 centres sur le territoire national Malgré les contestations,  à l’annonce  par le gouvernement du nouveau départ,  d’organiser désormais, pour une pé...

LIRE LA SUITE

Pèlerinage marial de Dassa éd 2017 : Patrice Talon décerne un satisfecit aux forces de sécurité publique

Le pèlerinage marial de Dassa éd 2017 aura été un succès à tous les points de vue.L’encadrement sécuritaire, en ces moments de toutes les menaces et les risques habituels de cette grande mess...

LIRE LA SUITE

Coalition politique ¨Bénin en route¨ : un soutien politique pour Patrice Talon

Composée de mouvements de jeunes et d’associations, la coalition politique dénommée ¨Bénin en marche¨ a vu le jour ce weekend. C’était samedi dernier au palais des congrès de Cotonou à la...

LIRE LA SUITE

Gestion solitaire et absence de démocratique interne : le Tsunami qui guette les partis politiques

La  crise  que    traversent, ces derniers temps, certaines  formations   politiques, parmi les plus réputées, met en exergue les maux qui minent à la fois leur condition de création ainsi...

LIRE LA SUITE

logo

Espace privé

Déjà abonné?



Abonnez-vous! Besoin d'aide?

Les plus lus

Distribution des produits de la Sobebra et du GAZ : le groupe Alechou se dote de 120 nouvelles camionnettes

Le groupe Aléchou renforce ses activités au bénin. Il vie...

Lu 3510 fois, Ouvrir l'article

La dépigmentation : comment endiguer ce problème sociétal ?

La dépigmentation artificielle ou volontaire est un problè...

Lu 3465 fois, Ouvrir l'article

Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication : Mme Rafiatou Monrou prend les rênes et annonce ses priorités

 Mme Rafiatou Monrou, fraichement nommée à la tête du Mi...

Lu 3285 fois, Ouvrir l'article

Ouverture des dépôts de dossiers à la Dbsu: les responsables étudiants s’opposent aux autorités

Les étudiants du campus d’Abomey Calavi ont été renvoy...

Lu 3206 fois, Ouvrir l'article

«Le Parlement du Rire» à l’écran demain : CANAL+ vous fera rire avec les meilleurs humoristiques africains

Le groupe Canal + lance en exclusivité ce 30 Janvier 2016, ...

Lu 2991 fois, Ouvrir l'article

Pub 3

Compteur de visites

1458140

Visites sur le site

ligue1
Espace pub