Flash info :

# Culture

Mauvaises prestations et défaillances des services au public : Rafiatou Monrou rappelle à l’ordre les opérateurs Gsm

Mauvaises prestations et défaillances des services au public : Rafiatou Monrou rappelle à l’ordre les opérateurs Gsm

(Un ultimatum pour désactiver les Sim non enregistrés et baisser les coûts)

Invités en urgence à son cabinet, la ministre de l’économie numérique et de la communication n’est pas allée du dos de la cuillère avec les opérateurs GSM. Excédée par les plaintes de plus en plus fortes des usagers sur la qualité et le coût des prestations offertes, la ministre a tapé du poing sur la table.  Elle a déclaré à leur endroit : «…La pagaille doit cesser et les populations doivent sentir une amélioration de la qualité des services GSM au Bénin ».

                                                      Mouf Junior

« Inadmissibles, inadmissibles, ces désagréments », a martelé à plusieurs reprises, la ministre Rafiatou Monrou, tout au long de la séance aux directeurs généraux de MTN, de MOOV, de GLO. Ce faisant, elle met en cause aussi bien la qualité des services que le tarif des appels pratiqué par les différents réseaux GSM. De quoi s’agit-il ? Elle l’a fait savoir dès l’entame de la séance. C’est la qualité des services, c’est aussi le tarif des appels et autres services offerts. En s’attaquant à la qualité défectueuse des services, elle a signalé les plaintes incessantes des populations qui lui parviennent désespérément ainsi qu’au chef de l’Etat. Ces plaintes ont noms : interruptions brusques et fréquentes des conversations téléphoniques, perturbations, dérangements et nuisances  lors des appels téléphoniques, appels non aboutis, réseaux encombrés, désagréments de toutes sortes. C’est inacceptable a martelé l’autorité qui a indiqué que le Gouvernement a joué à fond sa partition en prenant des mesures et des dispositions pour faciliter et accompagner les opérateurs GSM en vue du renforcement des équipements et du matériel déployé sur le territoire. Elle a profondément déploré que les opérateurs n’aient pas joué leur partition.

Des désagréments…

La ministre a été encore plus amère et dure avec le phénomène de la sim box que les opérateurs devraient déjà pouvoir maîtriser mais qui malheureusement n’est pas encore réglé. Les sim box, ce sont les sim non identifiées, des sim inconnues qui sont dans la circulation, des sim frauduleuses tout simplement. Ces sim s’illustrent surtout sur les appels à l’international. Au cours de ces appels, ce sont des numéros locaux qui s’affichent. Une telle pratique dira la ministre est de la tricherie. Celle-ci consiste à réhabiller des numéros pour rester dans la tarification appliquée aux locaux. Rafiatou Monrou dit qu’elle ne comprendra jamais qu’un tel phénomène ne puisse pas être réglé. Il s’agit d’un phénomène qui est totalement de la responsabilité des opérateurs GSM. Tout a été fait par les services appropriés pour qu’aucune sim ne soit sans identification. Mais le phénomène perdure, se développe et prend une ampleur inquiétante tout comme si rien n’est fait pour le contrer. L’Etat y a déjà consenti les efforts nécessaires. Les coûts ont été drastiquement baissés (de 53% à 5%). Sur ce volet, elle a sommé les opérateurs pour arrêter le phénomène, dès ce jour lundi 13 février 2017.

Les opérateurs ont beau se défendre, la ministre est restée ferme. Ils ont brandi tout ce qu’ils ont fait pour contenir le mal, la ministre est restée inflexible. Les arguments comme les outils de mesure, les tests retenus pour détecter ces cartes sim qui seraient inadéquats et dépassés n’ont pas convaincu la ministre. Bien au contraire, ces arguments ont fait sortir de ses gonds, le secrétaire exécutif de l’arcep, structure de régulation des télécommunications, conviée aussi à la séance. Celui-ci a balayé du revers de la main, ces différents arguments, car, précise-t-il, les normes des mesures et des tests ont été arrêtées, validées avec l’ensemble des opérateurs. Sur ces entrefaites, la ministre a fait une injonction leur demandant de désactiver, cette semaine au plus tard, les sim non enregistrées et non identifiées.

Sur le tarif des consommations, Rafiatou Monrou a tout simplement exigé des opérateurs de répercuter la baisse qui est leur octroyée sur le coût des consommations. En effet, ils ont bénéficié d’une baisse de 23% à 10%. Elle a été plus catégorique en demandant que les populations sentent cette baisse sur leur le coût de leurs consommations dès ce jour, lundi 13 février 2017. Le ministre n’a pas écouté le plaidoyer des opérateurs pour une révision à la baisse du coût des fréquences. Elle est restée implacable. Ce ne sera pas un prétexte, a averti Rafiatou Monrou.

Ainsi, à la sortie de la séance, les opérateurs ont su que le tam-tam a changé de rythme et qu’eux-mêmes doivent nécessairement changer de pas de danse s’ils ne veulent pas subir les menaces et autres sanctions qui ont été brandies tout au long de  la séance, notamment le risque de la suspension, voire du retrait de l’agrément de leur licence d’exploitation.

 

Culture

Prévue pour avoir lieu ce samedi 9 septembre, la ‘’nuit du styliste africain’’ va révéler les talents des différents stylistes et couturiers africains en général mais aussi et surtout ceux

Prévue pour avoir lieu ce samedi 9 septembre, la ‘’nuit du styliste africain’’ va révéler les talents des différents stylistes et couturiers africains en général mais aussi et surtout ce...

LIRE LA SUITE

PROJET DE PROMOTION DES TALENTS ET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DANS LE SECTEUR CULTUREL : un atelier pour valider les résultats des travaux effectués en amont

Réuni en atelier d’échanges et de réflexions, les acteurs intervenant dans le domaine de la culture ont procédé à la validation des curricula et programme de formation des acteurs culturels....

LIRE LA SUITE

Lancement du livre ‘’Notre ami Kérékou’’ : des témoignages attachants sur la personnalité du « Caméléon »

« …je ne suis qu’un des auteurs. Car il s’agit bien d’une œuvre collective, fruit de la contribution d’une quarantaine de personnalités qui ont toutes accepté de me raconter ce qu’ell...

LIRE LA SUITE

Art africain : sur la vague du design africain

Et si le futur du design était africain ? Une nouvelle génération de créateurs du continent noir émerge, qu’on ne saurait réduire à une seule tendance. Autant de réalisations singulières al...

LIRE LA SUITE

Burkina Faso : la danse sous influence

La 10e édition du festival international Danse, l’Afrique danse !, piloté par l’Institut français, vient de s’achever à Ouagadougou. Impossible de ne pas y déceler l’empreinte de l’He...

LIRE LA SUITE

logo

Espace privé

Déjà abonné?



Abonnez-vous! Besoin d'aide?

Les plus lus

Distribution des produits de la Sobebra et du GAZ : le groupe Alechou se dote de 120 nouvelles camionnettes

Le groupe Aléchou renforce ses activités au bénin. Il vie...

Lu 3510 fois, Ouvrir l'article

La dépigmentation : comment endiguer ce problème sociétal ?

La dépigmentation artificielle ou volontaire est un problè...

Lu 3456 fois, Ouvrir l'article

Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication : Mme Rafiatou Monrou prend les rênes et annonce ses priorités

 Mme Rafiatou Monrou, fraichement nommée à la tête du Mi...

Lu 3284 fois, Ouvrir l'article

Ouverture des dépôts de dossiers à la Dbsu: les responsables étudiants s’opposent aux autorités

Les étudiants du campus d’Abomey Calavi ont été renvoy...

Lu 3206 fois, Ouvrir l'article

«Le Parlement du Rire» à l’écran demain : CANAL+ vous fera rire avec les meilleurs humoristiques africains

Le groupe Canal + lance en exclusivité ce 30 Janvier 2016, ...

Lu 2990 fois, Ouvrir l'article

Pub 3

Compteur de visites

1457380

Visites sur le site

ligue1
Espace pub