Flash info :

# Culture

Publication : ‘’Le temple de la nuit profané’’: des écrivaines béninoises font le procès des bourreaux des femmes

 

‘’Le temple de la nuit profané’’. C’est l’intitulé d’un livre sur la violence faites aux femmes, écrit par six auteures béninoises, membres de  l’association «Plumes Amazones» du Bénin.

Composé d’une dizaine de textes dans les genres littéraires, nouvelles, récit et poésie, les histoires, toutes aussi  palpitantes et déconcertantes, de ce livre, illustrent un phénomène assez récurrent dans les sociétés tradi-modernes d’Afrique.

Franck Raoul PEDRO

L’ouvrage s’ouvre sur une toute première nouvelle intitulée, «Sept jours et sept nuits». Elle est l’œuvre de la jeune écrivaine, Carmen Toudonou.

Il s’agit d’une lettre assez tragique, écrite par une jeune femme à sa sœur, depuis l’asile de fou, où elle se retrouve internée à tord par son mari.  Dans un long et pathétique récit à la limite de l’horreur, la jeune femme décrit l’enfer que constitue sa vie de couple à Dakar, une ville africaine, où elle a immigré avec son mari pour des raisons professionnelles.

Humiliation, bastonnade tout-azimut, harcèlement, viole, adultère… tous les ingrédients d’une véritable salade russe. Intitulé, «Sept jours et sept nuits», ce texte doit son nom, à l’espoir de cette femme de voir un jour venir sa sœur, pour la chercher, elle et ses enfants, afin de l’arracher des mains de son bourreau.

A l’instar de ce récit assez ahurissant, le livre comporte plusieurs autres textes écrits par des écrivaines béninoises, avides de justice, de paix et d’harmonie dans les couples.

On découvre aussi les récits, «Excisée par amour», «Le chemin nous conduit ou nous voulons à condition de marcher», «Zita et le harcèlement sexuel»,  «Malala, petit ange lumineux d’Orient», tous écrits par Adelaide Fassinou, locomotive de cette impressionnante machine à penser et à écrire…

Bernadette Gayon propose  «…Jusqu’à quand…? Jusque donc à quand?», Anna Koty, signe, «Le coup fatal », tandis que Lhys Degla, illustre, «Le revers de la médaille», parle de la «Déficience», et relate «Le cauchemar éveillé».

Anna Koty, interpelle, «L’envole de la pâte fumante», tandis que Barbara Aplogan, convie les lecteurs à «Un diner pas comme les autres».

Outre ces femmes écrivaines confirmées, la parole a aussi été donnée à quelques étudiants qui avaient aussi des choses à dire. C’est ainsi que, Candide Zanou, propose «Une histoire originale», Claude Abalo, doigte la «Pauvre Rebecca», Foubo Toumoudagou, décrit, «Le divan de la querelle», et Bernadette Tossou, parle de «Agathe que le bâton aimait énormément».

Mieux, Larissa Zongo, magnifie la femme avec son «Ode à nos mamans», Emeric Houngue relate, «Une haute trahison», Roswitha Gerda Aholoukpe, parle de «Biowa, une victime de plus», et Marcellin Degbegnon décrit, «Le sort réservé aux femmes» et enfin, Christiane Baké Demougui, pleure la, «Pauvre Mariam, morte par excision».

Au total, 201 pages riches en histoires dramatiques et atypiques avec comme trame, la violence faites aux femmes. Dans cet ouvrage édité par Star éditions, avec un appui financier du Fonds des arts et de la culture, la femme est martyrisée et l’homme est convenablement installé dans le rôle du super bourreau, dépourvu de cœur, d’amour, et de conscience. 

L’homme à la barre

 

Telle une cour d’assise, l’homme est le principal accusé et l’ensemble des témoignages  de l’ouvrage semble le reconnaitre coupable bien avant le verdict d’un quelconque tribunal. L’enjeu est de taille, et les co-auteures de l’ouvrage crient haro ! contre toutes pratiques de violences et d’asservissement de la femme, tendre, douce, et victime malgré elle, des abus des hommes, bons, amoureux, gentilles, mais subitement transformés en bourreaux par la force des choses.

 «Le temple de la nuit profané» pose la problématique et suscite le débat autour de la question, tout en suscitant chez les lecteurs un réel engagement individuel et collectif afin de  proscrire de nos pratiques, toutes violences faites aux femmes, quelle qu’elle soit, physique, morale, psychique, verbale ou même occulte.

 

 

Culture

Prévue pour avoir lieu ce samedi 9 septembre, la ‘’nuit du styliste africain’’ va révéler les talents des différents stylistes et couturiers africains en général mais aussi et surtout ceux

Prévue pour avoir lieu ce samedi 9 septembre, la ‘’nuit du styliste africain’’ va révéler les talents des différents stylistes et couturiers africains en général mais aussi et surtout ce...

LIRE LA SUITE

PROJET DE PROMOTION DES TALENTS ET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DANS LE SECTEUR CULTUREL : un atelier pour valider les résultats des travaux effectués en amont

Réuni en atelier d’échanges et de réflexions, les acteurs intervenant dans le domaine de la culture ont procédé à la validation des curricula et programme de formation des acteurs culturels....

LIRE LA SUITE

Lancement du livre ‘’Notre ami Kérékou’’ : des témoignages attachants sur la personnalité du « Caméléon »

« …je ne suis qu’un des auteurs. Car il s’agit bien d’une œuvre collective, fruit de la contribution d’une quarantaine de personnalités qui ont toutes accepté de me raconter ce qu’ell...

LIRE LA SUITE

Mauvaises prestations et défaillances des services au public : Rafiatou Monrou rappelle à l’ordre les opérateurs Gsm

(Un ultimatum pour désactiver les Sim non enregistrés et baisser les coûts) Invités en urgence à son cabinet, la ministre de l’économie numérique et de la communication n’est pas allée du...

LIRE LA SUITE

Art africain : sur la vague du design africain

Et si le futur du design était africain ? Une nouvelle génération de créateurs du continent noir émerge, qu’on ne saurait réduire à une seule tendance. Autant de réalisations singulières al...

LIRE LA SUITE

logo

Espace privé

Déjà abonné?



Abonnez-vous! Besoin d'aide?

Les plus lus

La dépigmentation : comment endiguer ce problème sociétal ?

La dépigmentation artificielle ou volontaire est un problè...

Lu 5317 fois, Ouvrir l'article

Distribution des produits de la Sobebra et du GAZ : le groupe Alechou se dote de 120 nouvelles camionnettes

Le groupe Aléchou renforce ses activités au bénin. Il vie...

Lu 3976 fois, Ouvrir l'article

Libre circulation des biens et personnes dans l’espace Uemoa-Cedeao : un atout pour le développement socio-économique des Etats membres

Avec une population de plus 300 millions d’habitants, les ...

Lu 3859 fois, Ouvrir l'article

Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication : Mme Rafiatou Monrou prend les rênes et annonce ses priorités

 Mme Rafiatou Monrou, fraichement nommée à la tête du Mi...

Lu 3790 fois, Ouvrir l'article

Ouverture des dépôts de dossiers à la Dbsu: les responsables étudiants s’opposent aux autorités

Les étudiants du campus d’Abomey Calavi ont été renvoy...

Lu 3598 fois, Ouvrir l'article

Pub 3

Compteur de visites

1774841

Visites sur le site

ligue1
Espace pub