Flash info :

# Sport

FOOTBALL /CAN Gabon 2017 : Hermann Mensah rêve de la montée d’une nouvelle génération

FOOTBALL /CAN Gabon 2017 : Hermann Mensah rêve de la montée d’une nouvelle génération

La 31ème édition de la CAN TOTAL GABON 2017 a démarré le week-end dernier. Au-delà des grands espoirs que portent cet événement et les attentes des nombreux passionnés, Hermann MENSAH, consultant en marketing sportif scrute les enjeux marketing de l’événement.

La coupe d’Afrique des Nations a démarré samedi dernier au Gabon. Quel est le sentiment qui anime le passionné de sport et de marketing sportif que vous êtes ?

Je vous remercie, avant tout, de me donner l’opportunité d’exprimer mon appréciation par rapport à l’un des événements sportifs les plus importants pour tous les Africains. Comme tous les amoureux de sport et de football, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai suivi le démarrage de la compétition avec la cérémonie d’ouverture et les premiers matches de cette 31ème édition. C’est une fierté de voir que le peuple gabonais tient le pari de l’organisation, malgré les quelques incertitudes que nous ressentions il y a encore quelques semaines. Je suis donc très heureux que les Africains puissent à nouveau, à travers cette CAN, retrouver la joie et toute l’allégresse que procure cette compétition qui dans notre culture est perçue comme un véritable moment de fête. 

Si à votre avis le Gabon tient le pari de l’organisation, quel est selon vous les différents enjeux de cette édition pour la CAF et pour les organisateurs ? 

De mon point de vue, il existe une pluralité d’enjeux autour de cette édition de la CAN. Des enjeux liés à l’édition elle-même et les enjeux traditionnels, non encore relevés et qui sont liés à la compétition. On peut aisément en citer un certain nombre, mais ceux qui retiennent mon attention sont les enjeux sportifs et marketing. Ces deux enjeux sont pour moi inter-reliés puisque le rôle du marketing dans le sport est de valoriser les acquis ou qualités du produit sportif. En conséquence, depuis que les millions de spectateurs et de téléspectateurs africains consomment avec assiduité les produits sportifs de grande qualité tels que la ligue des champions, les championnats européens de football (qui sont désormais beaucoup plus accessibles), le football africain et la Coupe d’Afrique des Nations en particulier, connaît une concurrence élevée.

La production footballistique doit donc être améliorée, et le challenge à ce niveau des différentes fédérations, des équipes techniques et des stars du continent sera, au cours de cette édition, de produire un football qui fasse rêver le public. Un football qui maintient les téléspectateurs devant leurs écrans et qui draine du monde vers les stades. Le challenge reste entier quand on sait qu’une génération de stars africaines ne participent pas à cette CAN, celle des Drogba, Eto’o, Yaya Touré etc. qui étaient hyper médiatisés du fait de l’intérêt des clubs dans lesquels ils évoluaient et du rôle qu’ils y jouaient. Aujourd’hui nous avons une nouvelle génération de joueurs qui se construisent progressivement une image sur le continent et qui se doivent de se surpasser pour donner envie au public de passionnés de les suivre et de les accompagner. C’est le premier niveau de challenge. 

Le marketing sportif de manière générale, fait appel à des notions parmi lesquelles les droits Tv, les droits commerciaux (sponsoring), la billetterie et les produits dérivés. Dans le contexte de la CAN, l’organisation d’une billetterie rentable reste un gros enjeu en raison des mêmes indicateurs de concurrence que nous avons cités plus haut et de la faiblesse de la culture de se rendre régulièrement au stade. Et l’un des challenges de cette édition de la CAN reste incontestablement la capacité des organisateurs à remplir les stades surtout qu’on sait les présages de boycott qui pesaient sur cette édition gabonaise. En clair, il faudra trouver le moyen de susciter chez les populations gabonaises et celles qui vivent sur ce territoire, la détermination de se rendre dans les stades pour être les témoins physiques d’un événement mémorable. Remplir les stades durant toute la compétition en développant des idées marketing attractives reste un challenge véritable pour cette Coupe d’Afrique des Nations. 

Vos attentes ne sont-elles pas idéalistes quand on connaît le programme marketing de la CAF ? 

Lorsqu’on fait une analyse du programme marketing de la CAN, on peut y voir des progrès par rapport à ce qui se faisait il y a encore quelques années. Sur le terrain de la commercialisation des droits Tv et droits commerciaux (sponsoring), il y a beaucoup de choses qui ont été améliorées et des acquis sur lesquels nous pouvons nous reposer puisque la consommation existe réellement au niveau des téléspectateurs (malgré la concurrence des autres compétitions, de nombreux africains suivent les matchs de la CAN devant leurs différents terminaux) et il y a également une émulation visible autour des marques qui se positionnent sur l’évènement et qui développent des programmes très attrayants pour valoriser leur sponsoring.

La faiblesse existe au niveau de la consommation directe à l’intérieur même des stades et donc des questions de billetterie qui restent posées. Mon point de vue est qu’il faut, à court terme, créer un programme spécial de sport spectacle qui apporte des solutions concrètes aux potentiels consommateurs, puis à long terme créer une vraie consommation au niveau de la billetterie en construisant une culture réelle de fréquentation des stades par les différentes cibles, grâce au développement des championnats nationaux. Aujourd’hui on peut donc, de droit, sans paraître idéaliste ou trop ambitieux, attendre de cette édition de la CAN des idées de sport spectacle qui drainent les populations gabonaises dans les stades tout au long de la compétition.

Je voudrais aussi souhaiter à tous les Africains et aux nombreux passionnés de football de prendre énormément de plaisir au cours de cette Coupe d’Afrique. Je souhaite aussi qu’une réflexion profonde soit faite pour créer les conditions d’un évènement rentable à tous les niveaux pour le continent et que l’obligation pour la CAF et les responsables du football de relever les différents enjeux de cet évènement important pour les africains, soit favorable au développement et à la professionnalisation des championnats nationaux sur tout le continent. 

                                   Propos recueillis par Moudachirou Souberou 

Sport

LIGUE 1 BENINOISE : Energie FC reprend la tête du classement de la poule A

Uss-kraké en bonne posture entre temps, s’écroule à petit part  Après un laps temps de pause, les électriciens de la Sbee, ont rattrapé le train en marche avec leur match retard qui leur a o...

LIRE LA SUITE

Représentation du Bénin dans les grandes compétitions : Pour qui battra le cœur de la franco-béninoise Maïna Pinçon ?

Maïna Pinçon est une jeune athlète de 18 ans avec de l’ambition et déjà un parcours impressionnant dans le monde de l’athlétisme. La franco- béninoise  envisage de défendre les couleurs d...

LIRE LA SUITE

CHAN 2018 : le Bénin brillera par son absence au Kenya

Après leur victoire à domicile 1 but à 0 face aux Super Eagles locaux du Nigéria, les poulains de Oumar Tchomogo ne participeront pas au Championnat d’Afrique des Nation 2018 de Kenya. Et pour c...

LIRE LA SUITE

3ème journée du championnat national béninois: les Dragons de l’ouémé arrachent 3 points aux Requins et s’installent en bonne posture

Le stade Charles de Gaulle de Porto-Novo a accueilli l’affiche d’un classico de la ligue 1 lancé le samedi 8 juillet dernier à Cotonou. Un classico qui a opposé les deux géants et célèbrent ...

LIRE LA SUITE

CHAMPIONNATS NATIONAUX DE FOOTBALL : le coup d’envoi demain au stade Mathieu Kérékou

(Rencontres chocs à l’affiche) Fixé pour démarrer demain samedi 8 juillet 2017, l’événement aura bien lieu.  La ligue Nasuba tiendra toute sa promesse  par rapport au démarrage de ces cha...

LIRE LA SUITE

logo

Espace privé

Déjà abonné?



Abonnez-vous! Besoin d'aide?

Les plus lus

La dépigmentation : comment endiguer ce problème sociétal ?

La dépigmentation artificielle ou volontaire est un problè...

Lu 4623 fois, Ouvrir l'article

Distribution des produits de la Sobebra et du GAZ : le groupe Alechou se dote de 120 nouvelles camionnettes

Le groupe Aléchou renforce ses activités au bénin. Il vie...

Lu 3815 fois, Ouvrir l'article

Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication : Mme Rafiatou Monrou prend les rênes et annonce ses priorités

 Mme Rafiatou Monrou, fraichement nommée à la tête du Mi...

Lu 3599 fois, Ouvrir l'article

Ouverture des dépôts de dossiers à la Dbsu: les responsables étudiants s’opposent aux autorités

Les étudiants du campus d’Abomey Calavi ont été renvoy...

Lu 3461 fois, Ouvrir l'article

Développement des chaines de valeur soja au Bénin : le projet ¨ProSeSS¨ officiellement lancé

La filière production et commercialisation du Soja connaît...

Lu 3309 fois, Ouvrir l'article

Pub 3

Compteur de visites

1648677

Visites sur le site

ligue1
Espace pub