Flash info :

# Dossier

Fin de la campagne Know it, Own it du Mouvement d’Action des Jeunes (MAJ) : les membres présentent leur bilan d’activité

Dans le souci de permettre aux jeunes l’accès à une éducation sexuelle intégrée de bonne qualité appuyé par des informations nécessaires à leur orientation vers des sources appropriées et crédibles, le Mouvement d’Action des Jeunes (Maj) du Bénin a mené une campagne dénommée « Know it Own it » qui est une campagne de communication mondiale  appelant à une éducation sexuelle de meilleure qualité afin de faire progresser les droits humains des jeunes. Au terme de cette campagne dont le lancement a eu lieu le 18 mai 2016 à la conférence Women  Deliver Copenhague, les membres du Mouvement ont présenté leur bilan d’activités aux professionnels des médias. C’est à la faveur d’une conférence de presse organisée à la mairie de Cotonou, le 29 décembre 2016 en présence notamment, d’Ibrahim Moussa, Responsable Suivi Evaluation à l’Association Béninoise pour la promotion de la Famille (ABPF).

 

Eléonore Djegui

 

Co-animée par la présidente nationale dudit mouvement, Hélène Hlingbo et Kader Avonnon le trésorier national, il ressort de cette conférence qui vise à rappeler la nécessité de l’implication et de l’engagement du gouvernement, des décideurs à tous les niveaux et des jeunes mêmes à l’amélioration de l’accès des adolescents et jeunes à une éducation sexuelle de qualité qu’une multitude d’actions ont été menées par le mouvement pendant la campagne au Bénin.

Actions

Il s’agit des visites à domicile, des causeries éducatives, des émissions radios et télé, des campagnes sur les réseaux sociaux, des séances d’éducation intégrée au plan national, la mobilisation de l’opinion publique sur les avantages des méthodes contraceptives à travers des communications interpersonnelles suivi de séances d’offre de service en planification familiale, l’organisation des rencontres de plaidoyer à l’endroit des autorités locales, l’intensification de la communication autour des avantages des méthodes contraceptives, l’organisation d’un déjeuner de plaidoyers de la journée internationale de la jeunesse qui a mobilisé des personnalités notamment les ambassadeurs des Pays Bas et des Etats-Unis, le Préfet de l’Ouémé, les maires de Dogbo, Bonou et Dangbo. Egalement, le renforcement des actions de plaidoyer pour la prise du décret pour l’opérationnalisation de la mesure d’exemption de coûts directs selon l’engagement pris par l’état béninois à Addis Abeba en 2015. La campagne a permis aux membres du Maj de comprendre le grand besoin d’information, de compétence au niveau des adolescents et des jeunes pour identifier les situations et les comportements à risques et bien d’autres défis à relever.

 

Défis

Les défis portent sur le respect de l’engagement pris par le gouvernement béninois en 2013 de rendre la contraception gratuite aux jeunes, l’intégration du programme d’éducation sexuelle intégrée dans l’enseignement primaire et secondaire, la promotion de l’éducation sexuelle intégrée en dehors de l’école  auprès des jeunes déscolarisés, la promotion du dialogue parent-enfant sur la sexualité. Egalement la mobilisation des ressources pour la mis en œuvre des politiques qui respectent et promeuvent les droits en santé sexuelle et de la reproduction des adolescents et des jeunes, œuvrer pour le respect des droits en Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents et Jeunes, combattre les violences basées sur le genre et les inégalités sociales sous toutes leurs formes.

Loukman Tidjani, Spécialiste des politiques de Santé et Secrétaire chargé de la coopération et la recherche des partenariats au niveau de l’Organe Consultatif de la Jeunesse (OCJ), Ibrahim Moussa, et Makéba Tchibozo sont intervenues pour faire des observations et exprimer aux conférenciers leurs préoccupations. Déjà l’Organe consultatif de la jeunesse (l’OCJ) garantie son soutien et sa franche collaboration au Mouvement d’Actions des jeunes pour de meilleurs résultats. Makéba Tchibozo, présidente de l’Association des journalistes spécialisés dans la promotion de la planification familiale a proposé un changement de stratégie au niveau du mouvement en vue d’un meilleur résultat. Pour sa part, Ibrahim suggère une synergie d’action, la conjugaison des efforts entre la société civile et les gouvernants. Les résultats positifs nécessitent une volonté politique. Il a prodigué des conseils aux membres du mouvement qui interviennent dans 17 localités du Bénin.

Au regard des différentes interventions la conjugaison  des efforts de la société civile et des gouvernants apparaît comme la meilleure stratégie pour des résultats probants et innovants. 

Ce qu’ils pensent….

 

Loukman Tidjani, Spécialiste des politiques de Santé et Secrétaire chargé de la coopération et la recherche des partenariats au niveau de l’organe consultatif de la jeunesse (OCJ)

« …nous ne pouvons qu’être fiers et dire qu’au niveau de l’OCJ nous les accompagnons. » 

« Dans la promotion de la Santé de la Reproduction des Adolescents et Jeunes la pleine participation et la responsabilisation des jeunes pour contribuer à leur bien-être est très important. Et c’est ce que nous avons vu aujourd’hui. Le Mouvement d’Action des Jeunes ; un mouvement âgé de plus de dix ans pratiquement sur le terrain a présenté, dans le cadre de leur campagne, un bilan d’activité. Je pense que c’est très louable. Nous avons vu qu’il s’agit de jeunes très engagés à divers niveau dans leur commune, que des activités innovantes ont été menées notamment  des activités de plaidoyers au niveau des décideurs, des activités de sensibilisation au niveau de leurs paires et celle qui nous réunit ce jour également est une activité de plaidoyers et de discussion avec les journalistes. Tous ces éléments réunis, nous ne pouvons qu’être fiers et dire qu’au niveau de l’OCJ nous les accompagnons. »

Je lance un appel à tous les décideurs à quel niveau que ce soit de comprendre que le bien-être des adolescents et jeunes est de leur responsabilité et qu’ils ont cette lourde charge de contribuer à cela. Les engagements qui ont été pris à divers niveau doivent être respectés.

Pour revenir à l’engagement de la déclaration d’Addis Abéba où le gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre des mesures d’exonération pour les méthodes contraceptives pour les adolescents et jeunes, je pense qu’aujourd’hui, nous devons allons vers le respect de cet engagement là. Les infrastructures sanitaires les services conviviaux pour les ados et jeunes nous en avons besoin au niveau des communes. Les décrets d’application pour les différentes lois qui ont été votées depuis 2006 dans le cadre de la promotion de la Santé de la Reproduction des Adolescents et Jeunes, il faut que ces décrets d’application soient pris pour que les jeunes puissent vivre dans un environnement où ils pourront vraiment s’épanouir et être à l’abri des infections sexuellement transmissibles. » 

Arnaud Montcho, artisan dans le corps de métier hygiène et  soins corporels, représentant la corporation d’akpakpa à la conférence.

« Je voudrais demander au Maj de prendre notre corporation en compte parce que  dans notre corporation nous avons la possibilité de toucher toute sorte de personnes c’est-à-dire du père aux enfants. » 

« Le bilan présenté est très bien par rapport à ce que les membres du Maj ont eu à faire. Mais je voudrais leur demander de prendre notre corporation en compte parce que  dans notre corporation nous avons la possibilité de toucher toute sorte de personnes c’est-à-dire du père aux enfants. Et le message pourrait passer par les artisans dans leur métier de tous les jours. Si cette corporation est prise en charge, je pense que chaque membre de famille pourrait être informé par exemple des activités de l’ABPF afin d’éviter les Maladies Sexuellement Transmissibles ou Infections sexuellement transmissibles au Bénin. » 

Marcelline Sounoukini, Trésorière régionale du Maj Cotonou

« Je suis un peu satisfaite des activités que nous avons eu à mener dans le cadre de notre campagne Know it, Own it... » 

« Notre présidente a l’habitude de dire que tant qu’il reste à faire rien n’est encore fait. Et donc je suis un peu satisfaite des activités que nous avons eu à mener dans le cadre de notre campagne Know it, Own it. Mais le résultat n’est pas encore atteint comme on l’aurait souhaité. Il nous reste encore beaucoup à faire. Par rapport à la mobilisation des ressources financières nous avons comme difficulté le faible niveau d’accompagnement de nos autorités à l’intérieur même du Bénin. Il y a certaines autorités qui nous accompagnent matériellement et financièrement. Mais cela ne suffit pas dans la mise en œuvre de nos activités pour l’atteinte de nos objectifs. Il faut encore plus d’accompagnement de la part de nos autorités à divers niveau. Le secteur privé aussi peut nous accompagner dans notre lutte pour qu’on essaie de respecter les droits relatifs à la Santé Sexuelle des Adolescents et Jeunes pour une jeunesse épanouie.

Je profite de l’occasion pour dire en tant que jeune qu’il n’est pas très important de s’accrocher au sexe. Le sexe d’accord ; mais mes études, mon avenir d’abord. C’est cela ! » 

Elvis Sèriki, membre du Maj

« Sur le terrain notre cible principal c’est nos pairs…. » 

« Sur le terrain notre cible principal c’est nos pairs. Les jeunes de 10 à 25 ans voire 35 ans. Nous les sensibilisons sur les questions relatives à la Santé Sexuelle de Reproduction. Sur le terrain nous essayons aussi d’aller dans les collèges de la place, dans les universités de la place. Et les grandes difficultés que nous rencontrons à ce niveau est que les autorités d’école ne nous permettent souvent pas d’avoir accès aux salles sous prétexte que ce n’est pas dans leur programme annuel et que cela perturbe les cours et qu’il faut une demande d’autorisation. Ce qui fait souvent qu’il n’y a la lenteur administrative à ce niveau.

A part le secteur éducatif qui est d’abord notre premier point principal il y a aussi les difficultés liées à l’accès aux médias pour un meilleur relai de l’information. Quand nous allons souvent vers les médias il y a l’aspect financier auquel nous sommes confrontés sur le terrain.

Au niveau des autorités locales c’est souvent difficile pour nous d’avoir accès à un espace public pour faire nos sensibilisations quand nous sommes dans le besoin. Nous n’avons pas accès également aux instances de prise de décision. Si bien que nos activités ont souvent du mal à être menées sur le terrain. Nous avons des idées mais nous sommes confrontés à pas mal de difficultés. »

 

Dossier

Cours de vacances : Quelle pertinence et quelles réformes ?

  Apres neuf mois de travail, les enseignants et le corps administratif  organisent des cours pendant le mois d’Août lorsque les apprenants sont en vacances. Ils sont dispensés dans les écoles...

LIRE LA SUITE

Investigation sur des sujets de santé dans le Septentrion : deux journalistes exposent leurs résultats

Le secteur de la santé est l’un des secteurs qui regorgent assez de problèmes. Ce constat a conduit deux journalistes de la presse écrite, en la personne de Vadim Quirin du journal « La Nouvell...

LIRE LA SUITE

Epidémie de grippe et de gastro : se laver les mains, un geste efficace sous

Pour éviter le risque de transmission des virus hivernaux, est-ce vraiment efficace de se laver les mains ? L'organisation mondiale de la santé le recommande, ainsi que les autorités sanitaires. Ma...

LIRE LA SUITE

Entretien avec Dr Akuavi KIKI AHOUANDJINOU sur le vieillissement actif et le vieillissement en bonne santé.

  « L’association des médecins retraités du Bénin vise à promouvoir le vieillissement actif et le vieillissement en bonne santé. »   La retraite est une étape de la vie active que bon...

LIRE LA SUITE

Retour annoncé des ‘’taxi-ville’’ dans les villes du Bénin : les Béninois apprécient mais restent dubitatifs

Le projet du gouvernement de créer une flotte de taxis dans les villes du Bénin a été diversement compris par les populations de Cotonou et environs. Quelques citoyens se prononcent sur la questio...

LIRE LA SUITE

logo

Espace privé

Déjà abonné?



Abonnez-vous! Besoin d'aide?

Les plus lus

La dépigmentation : comment endiguer ce problème sociétal ?

La dépigmentation artificielle ou volontaire est un problè...

Lu 5082 fois, Ouvrir l'article

Distribution des produits de la Sobebra et du GAZ : le groupe Alechou se dote de 120 nouvelles camionnettes

Le groupe Aléchou renforce ses activités au bénin. Il vie...

Lu 3889 fois, Ouvrir l'article

Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication : Mme Rafiatou Monrou prend les rênes et annonce ses priorités

 Mme Rafiatou Monrou, fraichement nommée à la tête du Mi...

Lu 3704 fois, Ouvrir l'article

Libre circulation des biens et personnes dans l’espace Uemoa-Cedeao : un atout pour le développement socio-économique des Etats membres

Avec une population de plus 300 millions d’habitants, les ...

Lu 3545 fois, Ouvrir l'article

Ouverture des dépôts de dossiers à la Dbsu: les responsables étudiants s’opposent aux autorités

Les étudiants du campus d’Abomey Calavi ont été renvoy...

Lu 3520 fois, Ouvrir l'article

Pub 3

Compteur de visites

1721433

Visites sur le site

ligue1
Espace pub