Flash info :

# Economie

Conférence régionale sur l’inclusion financière en Afrique de l’Ouest : la Bceao et le Fmi pour une meilleure promotion de la finance digitale

Conférence régionale sur l’inclusion financière en Afrique de l’Ouest : la Bceao et le Fmi pour une meilleure promotion de la finance digitale

L’accès à la finance digitale reste faible en Afrique  malgré l’essor de la technologie. Une réalité malgré l’éclosion des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Au Bénin par exemple, 20% de la population utilise des services financiers classiques alors que le taux de pénétration des téléphones mobiles a atteint 92% en 2014 (contre 50% en 2011). Pour mieux cerner la question, La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao) a organisé hier une conférence régionale sur l’inclusion financière en collaboration avec le Fonds mondial international (Fmi). Un séminaire de haut niveau qui a réuni tous les Etats ayant le F.cfa en partage à Dakar au Sénégal, avec pour objectif « une finance tous : promouvoir l’inclusion financière en Afrique de l’ouest ». 

Blandine DOKOUI

Les experts en finances de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest Opérateurs économiques, Organisations non gouvernementales, acteurs de la société civile… ont répondu hier à Dakar à l’appel conjoint de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao) et le Fonds monétaire international (Fmi) sur l’inclusion financière. Une rencontre de haut niveau autour du thème « Une finance tous : promouvoir l’inclusion financière en Afrique de l’ouest ». Une thématique devenue un des piliers de l’agenda du développement, du G20, des banques centrales ainsi que des Etats, en raison de ses effets sur la réduction de la pauvreté et la croissance inclusive.

Les travaux des présentes assises ont porté sur  les enjeux et des défis de l'inclusion financière, le partage des bonnes pratiques internationales, ainsi que la réflexion sur les stratégies à mettre en œuvre pour amplifier l'accès des populations aux services financiers en Afrique de l’ouest. Les échanges ont également permis aux participants de tirer profit des opportunités de développement qui existent, à travers des instruments innovants pouvant contribuer à améliorer l'accès aux services financiers.

« Nous ne devrons cependant pas perdre de vue que notre volonté à élargir le champ d'accès aux services financiers et les actions à entreprendre dans cette optique doivent s'inscrire dans un cadre sécurisé. Cette exigence sera placée au cœur des réflexions à mener sur les défis du suivi et d'une supervision appropriés des institutions et des innovations financières à mettre en place » a expliqué le Gouverneur de la Bceao, Tiémoko Meyliet Koné aux participants avant de formuler le vœu que cette Conférence de Dakar soit pour l’Afrique de l’ouest, le point de départ d'une nouvelle prise de conscience sur la nécessité d'agir, vite et bien, pour relever les défis d'une croissance plus inclusive.

En effet, conscients des enjeux de l’inclusion financière sur le développement de la région ouest-africaine, les autorités monétaires de l’Uemoa ont mis en œuvre, ces dernières années, des réformes visant à instaurer un cadre propice à l’exercice de l’activité bancaire et financière et à la promotion de l’inclusion financière. Il s’agit principalement des modifications intervenues dans la règlementation des banques, des Structures financières décentralisées (Sfd), de la monnaie électronique, des systèmes et moyens de paiements, le partage de l’information financière avec la mise en place de Bureaux d’Information sur le Crédit (Bic), de la création d’un système de protection des dépôts et de la gratuité de certains services bancaires. Des actions qui ont favorisé, au cours de ces dernières années, l’amélioration de la situation de l’inclusion financière au sein de l’UEMOA avec : un taux de bancarisation strict qui est passé de 7% en 2007 à 15% en 2014 ; une évolution remarquable du taux global d’utilisation des services financiers (intégrant la monnaie électronique) passée de 16% en 2007à 61% en 2014.

Ces chiffres montrent que l’évolution de l’inclusion financière résulte de la contribution significative du secteur de la microfinance et de la forte progression de l’offre de services financiers via la téléphonie mobile. Toutefois explique le Ministre de l’économie des finances et du plan du Sénégal, Amadou Ba, « malgré les progrès enregistrés, les défis subsistent pour la zone UEMOA qui reste l’une des régions où la proportion d’adultes possédant un compte bancaire auprès d’une institution financière formelle est la plus faible au monde. Pourtant, des études empiriques ont montré que les conditions de vie des populations bénéficiant d’un accès aux services financiers de base, tendent généralement à s’améliorer du fait de l’autonomisation, de la hausse des revenus et de l’amélioration de la sécurité alimentaire. Ainsi, plus une économie est financièrement inclusive, plus elle a de chance de croître rapidement ; et les inégalités de revenus tendent à diminuer au fur et à mesure que l’inclusion financière augmente ».

Une meilleure inclusion financière pour réduire la pauvreté

Il a été relevé une corrélation positive entre l’Indice de Développement humain (IDH) synthétisant le progrès économique et social d’un pays et le taux d’inclusion financière. En effet, les cinq (5) premiers pays au mondeayant l’indice IDH le plus élevé, ont un taux d’inclusion financière avoisinant 100%, contrairement aux cinq (5)derniers pays ayant l’indice IDH le plus faible, qui ont des  taux d’inclusion financière compris entre 7 et 14%. C’est pourquoi, la BCEAO a élaboré un document-cadre de stratégie régionale d’inclusion financière adopté par le Conseil des Ministres de l’UEMOA lors de sa session tenue les 24 et 25 juin 2016. Ce document est une feuille de route proposant une vision de l’inclusion financière pour l’Union et passant en revue les priorités devant permettre, au cours des cinq (5) prochaines années, de relever les défis identifiés.

Notons que les pays présentés comme des exemples en matière d’inclusion financière, se sont distingués par : un leadership et un engagement politique des autorités nationales aux plus hauts niveaux ; des stratégies d’inclusion financière claires et définissant des priorités réalistes ; la promotion des innovations financières avec l’utilisation des nouvelles technologies et des produits financiers islamiques pour accroître l’accès aux services financiers. Ils sont également remarquables à travers la prise en compte de la protection du consommateur et de l’éducation financière des populations, l’instauration d’une concurrence saine entre les acteurs et l’amélioration des cadres réglementaires et de supervision financière afin de préserver la stabilité financière. Des éléments qui ont été largement développés au cours des travaux et devront désormais inspirer les pays ayant le F.cfa en partage dans leur élan de renforcement de l’inclusion financière assure la Conférence

 

Economie

Amélioration du climat d’affaires au Bénin : le Groupe de travail fiscalité en avant-garde

A la faveur de ses dix années d’activités révolues au Bénin, le Groupe de travail fiscalité (GTF) a tenu la semaine dernière à Grand-Popo un atelier d’évaluation et d’élaboration du doc...

LIRE LA SUITE

Internalisation et d’appropriation du PAG 2016-2021 : la nation économique en phase avec le gouvernement

Les opérateurs économiques sous la houlette du bureau exécutif de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (CCIB) ont suivi, vendredi dernier, au siège de l’institution une séance de v...

LIRE LA SUITE

Lancement de ‘’Ecobank Mobil’’ au Bénin : vers une révolution de la monétique

Ecobank Bénin a lancé ce mardi 24 janvier 2017 dans la salle rouge du palais des congrès, son tout nouveau produit appelé Ecobank mobil. Les petits plats ont été mis dans les grands pour la réu...

LIRE LA SUITE

Fonds national de la microfinance : l’Institution change de visage pour l’horizon 2021

L’instant de la commémoration de la 8è édition de la journée annuelle du Fonds national de la microfinance (FNM), vendredi dernier, et du 10è anniversaire de l’institution a été l’occasio...

LIRE LA SUITE

Fonds national de la microfinance : l’Institution change de visage pour l’horizon 2021

L’instant de la commémoration de la 8è édition de la journée annuelle du Fonds national de la microfinance (FNM), vendredi dernier, et du 10è anniversaire de l’institution a été l’occasio...

LIRE LA SUITE

logo

Espace privé

Déjà abonné?



Abonnez-vous! Besoin d'aide?

Les plus lus

La dépigmentation : comment endiguer ce problème sociétal ?

La dépigmentation artificielle ou volontaire est un problè...

Lu 5622 fois, Ouvrir l'article

Libre circulation des biens et personnes dans l’espace Uemoa-Cedeao : un atout pour le développement socio-économique des Etats membres

Avec une population de plus 300 millions d’habitants, les ...

Lu 4390 fois, Ouvrir l'article

Distribution des produits de la Sobebra et du GAZ : le groupe Alechou se dote de 120 nouvelles camionnettes

Le groupe Aléchou renforce ses activités au bénin. Il vie...

Lu 4135 fois, Ouvrir l'article

Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication : Mme Rafiatou Monrou prend les rênes et annonce ses priorités

 Mme Rafiatou Monrou, fraichement nommée à la tête du Mi...

Lu 3922 fois, Ouvrir l'article

Développement des chaines de valeur soja au Bénin : le projet ¨ProSeSS¨ officiellement lancé

La filière production et commercialisation du Soja connaît...

Lu 3856 fois, Ouvrir l'article

Pub 3

Compteur de visites

1881843

Visites sur le site

ligue1
Espace pub