Flash info :

# Dossier

Baisse de performance du système éducatif béninois : Réviser la mesure de gratuité de l’enseignement au primaire à la Rentrée prochaine

Baisse de performance du système éducatif béninois : Réviser la mesure de gratuité de l’enseignement  au primaire à la Rentrée prochaine

Permettre à tous les enfants d’avoir accès à l’éducation à travers entre autres la mesure de la gratuité de l’enseignement est une bonne initiative. Mais au Bénin, la mesure de la gratuité mérite d’être révisée pour une éducation de qualité. Face aux résultats catastrophiques aux examens du Certificat d’étude primaire (Cep) et au Brevet d’étude du premier cycle (Bepc), l’une des mesures à étudier est celle d’une gratuité sélective et complète pour les enfants de parents pauvres au primaire.

+ Photo : 2876 Elève

Béatrice KOUMENOUGBO

Qui a besoin de la gratuité de l’enseignement au Bénin ? Est-ce tous les parents d’élèves ? Pour permettre à tous les enfants de bénéficier du droit à l’éducation, le Bénin a fait l’option de la gratuité de l’enseignement primaire. L’augmentation effréné du flux des écoliers ces dix dernières années est l’une des conséquences de ce choix. Cette augmentation de l’effectif des apprenants a engendré des besoins croissant en construction de salles de classes, recrutement d’enseignants, mise à disposition de matériels didactiques auxquels le Bénin n’a pu faire face. Malgré la construction de milliers de salles de classes telle que déclaré par le régime défunt, des milliers d’enfants béninois continuent d’étudier dans des salles de classes construites en matériaux plus que précaires. L’insuffisance criarde des enseignants dans les écoles  a fait que certaines salles de classe sont restées sans enseignants pendant plusieurs mois.

Dans certaines écoles les directeurs font plutôt l’option des salles multigrades. Dans d’autres, le seul enseignant est amené à encadrer 80 apprenants en classe de CI, dans un contexte où le programme scolaire en vigueur place l’apprenant au cœur du savoir. Autrement dit, l’enseignant devient un facilitateur qui se doit de suivre et de guider chaque apprenant dans la construction du savoir. En plus de ces conditions d’enseignement qui ne sont nullement favorables à un enseignement de qualité, les subventions envoyées aux écoles en raison de la gratuité viennent tardivement. La difficulté pour l’Etat de prendre en charge l’incidence de la gratuité, en termes de construction de salles de classes, de recrutement d’enseignants, de fourniture de matériels de travail et didactiques, prise en charge à temps de la scolarité des enfants à travers les subventions appellent à des réflexions sur la mesure de la gratuité pour la rendre plus efficace.

Instaurer une gratuité sélective, complète pour les pauvres

Parmi les parents qui bénéficient de la gratuité de l’enseignement de base pour leurs enfants, il y en a qui ont la capacité financière de payer la scolarité des enfants et de prendre en charge tous les frais connexes. Une fois que l’Etat a instauré la gratuité de l’enseignement primaire, certains parmi cette catégorie de parents préfèrent envoyer leurs enfants dans les écoles publiques malgré leurs capacités, s’assurant de renforcer le niveau des enfants à la maison à travers un encadrement rigoureux. Un inspecteur de l’enseignement au Bénin, pas des moindres a confié qu’en initiant cette gratuité, l’Etat paie la scolarité des enfants pour certains parents riches, citant nommément son exemple. Cet inspecteur a préféré envoyer ses enfants à l’école publique dès que l’Etat a décrété la gratuité.

Face à la difficulté pour l’Etat de faire face à autant de charge en matière d’éducation, il serait plus efficace et réaliste de faire bénéficier cette mesure de gratuité aux parents pauvres uniquement par le bais d’un système de bourse complète à leurs enfants. Il s’agira pour l’Etat de mettre en place un mécanisme transparent de sélection des parents pauvres ou à faibles revenus. Ces parents bénéficieront d’une bourse complète pour leurs enfants dont l’octroie sur les six années du primaire sera conditionné à la réussite en permanence des enfants en classe supérieure.

Quels avantages pour l’option d’une gratuité sélective et complète pour les pauvres ?

Faire l’option d’une gratuité sélective ; complète de l’éducation primaire pour les pauvres, est une mesure qui favorisera l’accès véritable de tous les enfants à une éducation de qualité. Et pour cause, au Bénin, la gratuité de l’enseignement primaire jusqu’à ce jour est en réalité une gratuité des frais d’écolage. Lorsque l’Etat prend en charge les frais de scolarité, il revient aux parents d’acheter les fournitures scolaires, les frais de photocopie, les frais de recherche et autres frais réclamés par l’école. Les parents réellement pauvres dans le pays, ceux qui sont à moins d’un dollar par jour, ne disposent pas des moyens pour acheter les fournitures scolaires dont les manuels scolaires, les livres qui sont des matériels très importants dans la réussite des enfants. De même, ces parents souvent analphabètes, ne disposent pas de moyens pour prendre un répétiteur qui pourrait renforcer le niveau de leur enfant en cas de besoin.

Une gratuité de l’enseignement qui permettrait une éducation de qualité pour ces enfants de parents pauvres nécessite la prise en charge de tous ces frais. Permettre à ces enfants de famille pauvres d’obtenir une bourse complète à l’entrée dans l’enseignement primaire c’est donc leur permettre d’accéder à une éducation de qualité au lieu d’un enseignement au rabais entrainant les redoublements répétés et les poussant aux abandons scolaires. Ensuite, pour favoriser l’efficacité et l’efficience de cette mesure, le gouvernement devra instaurer la règle de la perte progressive de la bourse dès que l’enfant double une classe. Ce principe accompagné d’une sensibilisation des parents de ces enfants permettraient d’avoir des enfants qui bénéficieront de cette bourse complète du CI jusqu’au CM2 sans reprendre une seule classe.

Au moment où les parents véritablement pauvres bénéficieraient d’une bourse complète permettant l’accès de leurs enfants à une éducation de qualité, les parents riches et les parents à revenus moyens enverront également leurs enfants à l’école et seront sensibiliser à un encadrement et un suivi rigoureux des enfants à la maison pour favoriser leur réussite scolaire. Ainsi, la mesure de la gratuité sélective de l’éducation primaire et de bourse complète à l’endroit des enfants des parents véritablement pauvres favorisera l’accès de tous les enfants à une éducation de qualité. Au cœur de cette mesure se trouvera la sensibilisation et l’éducation des parents d’élèves qu’ils soient très pauvres, à revenus moyens ou riches à l’encadrement et au suivi rigoureux des écoliers à la maison. La question qui se pose avec cette mesure est de savoir comment identifier les parents pauvres et les sélectionner. A ce niveau, des critères d’identification seront définis par le gouvernement qui lancera un appel. L’entretien avec les parents ayant  postulé, la collecte de certaines informations et des enquêtes au niveau local sur les parents ayant postulé permettraient de sélectionner les bénéficiaires. Pour ce qui est de la transparence du processus, il reviendra au gouvernement de l’assurer en étudiant toutes les possibilités de fraudes probables malgré les critères d’éligibilités des  parents au profit de leurs enfants. 

Dossier

Cours de vacances : Quelle pertinence et quelles réformes ?

  Apres neuf mois de travail, les enseignants et le corps administratif  organisent des cours pendant le mois d’Août lorsque les apprenants sont en vacances. Ils sont dispensés dans les écoles...

LIRE LA SUITE

Investigation sur des sujets de santé dans le Septentrion : deux journalistes exposent leurs résultats

Le secteur de la santé est l’un des secteurs qui regorgent assez de problèmes. Ce constat a conduit deux journalistes de la presse écrite, en la personne de Vadim Quirin du journal « La Nouvell...

LIRE LA SUITE

Epidémie de grippe et de gastro : se laver les mains, un geste efficace sous

Pour éviter le risque de transmission des virus hivernaux, est-ce vraiment efficace de se laver les mains ? L'organisation mondiale de la santé le recommande, ainsi que les autorités sanitaires. Ma...

LIRE LA SUITE

Fin de la campagne Know it, Own it du Mouvement d’Action des Jeunes (MAJ) : les membres présentent leur bilan d’activité

Dans le souci de permettre aux jeunes l’accès à une éducation sexuelle intégrée de bonne qualité appuyé par des informations nécessaires à leur orientation vers des sources appropriées et ...

LIRE LA SUITE

Entretien avec Dr Akuavi KIKI AHOUANDJINOU sur le vieillissement actif et le vieillissement en bonne santé.

  « L’association des médecins retraités du Bénin vise à promouvoir le vieillissement actif et le vieillissement en bonne santé. »   La retraite est une étape de la vie active que bon...

LIRE LA SUITE

logo

Espace privé

Déjà abonné?



Abonnez-vous! Besoin d'aide?

Les plus lus

La dépigmentation : comment endiguer ce problème sociétal ?

La dépigmentation artificielle ou volontaire est un problè...

Lu 5622 fois, Ouvrir l'article

Libre circulation des biens et personnes dans l’espace Uemoa-Cedeao : un atout pour le développement socio-économique des Etats membres

Avec une population de plus 300 millions d’habitants, les ...

Lu 4390 fois, Ouvrir l'article

Distribution des produits de la Sobebra et du GAZ : le groupe Alechou se dote de 120 nouvelles camionnettes

Le groupe Aléchou renforce ses activités au bénin. Il vie...

Lu 4135 fois, Ouvrir l'article

Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication : Mme Rafiatou Monrou prend les rênes et annonce ses priorités

 Mme Rafiatou Monrou, fraichement nommée à la tête du Mi...

Lu 3922 fois, Ouvrir l'article

Développement des chaines de valeur soja au Bénin : le projet ¨ProSeSS¨ officiellement lancé

La filière production et commercialisation du Soja connaît...

Lu 3856 fois, Ouvrir l'article

Pub 3

Compteur de visites

1881861

Visites sur le site

ligue1
Espace pub