Flash info :

# Sport

Election du bureau exécutif de la Fbf : Et si Anjorin réussissait son coup ?

Election du bureau exécutif de la Fbf : Et si Anjorin réussissait son coup ?

Par Léon Brathier

Le Bénin est en train de vivre des heures épiques pour se soustraire à l’élimination par forfait des Ecureuils de  la coupe d’Afrique des nations Gabon 2017, si la suspension qui pèse sur la tête de la fédération béninoise de football  n’était pas levée. La Fifa est restée ferme, tant que le Bénin n’organisera pas l’assemblée générale élective, qui avait été bloquée par décision de justice, au motif qu’une seule liste unique n’est pas acceptable, celle de l’ancien président de la Fbf, qui n’a ni bonne presse, ni bonne opinion, et qui plus est, fait l’objet d’une violente antipathie de la part de certains des dirigeants du football béninois. Ce qu’on a pu appeler « la querelle des frères ennemis », ceux-là qui ont une si grande emprise sur le football béninois, que leurs déchirements deviennent une impasse sans fin pour le sport roi au Bénin.

 Une situation déplorable qui donne l’impression que les structures footballistiques et les hommes qui les gouvernent, aux plans africain et mondial, à travers la Fifa et ses démembrements continentaux, exercent un potentat et un réseautage quasi mafieux –excusez le mot – sur le sport-roi. Les affaires Blatter, Platini et consorts ne seraient-elles pas finalement une minuscule partie émergée de l’iceberg qui plombe le football mondial ?

 La Fifa s’est créé une extraterritorialité hors norme, narguant les Etats, pourtant financiers de leurs fédérations et équipes nationales, à coups de milliards de francs, défiant parfois l’éthique qui devrait  porter  la noblesse du football. Oui, tout le monde reconnaît que le potentat de la Fifa mérite quelques réformes, permettant de respecter la volonté des nations, des spectateurs et des sportifs qui sont après tout, les victimes du système Fifa et consorts.

Cette impuissance les Etats la vivent, en colère froide et rentrée, et personne ne touche à la citadelle Fifa. Pour quelle éthique ?  Celle qui s’en fout de l’éthique quand cela l’arrange ?  La Fifa est une machine à remettre sous contrôle, car toute puissance sans contrôle devient folle.

Et revenant à la situation du Bénin,  avec l’ultimatum qui pend au nez du football béninois, on peut se demander par quelle alchimie les gourous, les pontifes et les nababs de la Fbf, pourraient sortir le pays de l’impasse dans laquelle ils l’ont plongé presque plus d’une décennie. Les mêmes qui avaient aidé  Anjorin à ravir le pouvoir à son prédécesseur,  avec un maestro rare, se ravisent en plein parcours,  considérant leur idole d’hier comme le diable en personne, l’homme à abattre, au point que dans l’opinion,  « le diable » ne fait rien non plus pour s’attirer la sympathie. Il s’accroche comme une verrue à la peau du football béninois. Le têtu, le borné, l’indécrottable, le malin, le manœuvrier, le courtisan,  président  Moucharaf Anjorin, ne s’émeut guère  des vociférations et des damnations qui le voudraient voir jeter dans la géhenne.

 Anjorin est impopulaire, il le sait. Mais il continue de compter sur quelque chose que l’opinion, elle,  ne connaît  pas, ou refuse de savoir. Sur quoi compte-t-il ?  Seuls ses frères ennemis de la fédération le savent,  et c’est peut-être cela qui les mettent en boule contre Anjorin. Diable ou renard, cet Anjorin risque de nouveau d’irriter les Béninois,  en réussissant,  au nez et à la barbe de ses adversaires et ennemis, du ministre, du gouvernement béninois… l’affront de se faire élire à nouveau président de la Fbf ! Attendons de voir.

La faute à qui si le diable réussit à s’imposer ou se faire imposer aux Béninois ? C’est à cause encore de ces pontifes du football béninois, engoncés dans leurs querelles récurrentes au point qu’ils n’ont pas su, comment le diable a encore réussi le tour de force de présenter une liste unique dans l’air du temps. Cette liste s’affiche comme un clin d’œil politique avec sa référence au « nouveau départ ». Réalité ou bon marketing : c’est plutôt la méconnaissance ou l’exagération du personnage qui empêchent tous ceux qui le combattent, de mieux affûter leurs armes.  Après ces erreurs est-ce le diable qui est en faute ou  celui qui méconnait, néglige ou ignore sa force ? C’est tout à la fois.

 Le mal a infiltré tous les membres de la Fbf comme une vieille damnation. Anjorin est le produit d’un système auquel appartiennent,  intimement aussi,  ses frères ennemis. C’est un mariage de raison dans un couple qui se déchire. On ne penserait pas à tort, en se disant que, peut-être, ont-ils perdu ce qui les rassemblait !

Alors devant de telles évidences, les Béninois ne seraient-ils pas mieux avisés, dans l’intérêt du football béninois, et afin que le mal qui le ronge s’estompe,  de se laisser, déçus ou pas, convaincre par la fatalité Anjorin ? Et surtout,  que cela serve de leçon pour endiguer définitivement le système pervers qui fait  évoluer le football béninois dans un cercle vicieux. Alors si Anjorin passait, qu’il soit demandé à ses frères ennemis de ranger leurs armes et de se reconstruire,  pour un vrai départ et renouveau du football béninois : avoir un système fort et non des hommes « malins ».

Sport

LIGUE 1 BENINOISE : Energie FC reprend la tête du classement de la poule A

Uss-kraké en bonne posture entre temps, s’écroule à petit part  Après un laps temps de pause, les électriciens de la Sbee, ont rattrapé le train en marche avec leur match retard qui leur a o...

LIRE LA SUITE

Représentation du Bénin dans les grandes compétitions : Pour qui battra le cœur de la franco-béninoise Maïna Pinçon ?

Maïna Pinçon est une jeune athlète de 18 ans avec de l’ambition et déjà un parcours impressionnant dans le monde de l’athlétisme. La franco- béninoise  envisage de défendre les couleurs d...

LIRE LA SUITE

CHAN 2018 : le Bénin brillera par son absence au Kenya

Après leur victoire à domicile 1 but à 0 face aux Super Eagles locaux du Nigéria, les poulains de Oumar Tchomogo ne participeront pas au Championnat d’Afrique des Nation 2018 de Kenya. Et pour c...

LIRE LA SUITE

3ème journée du championnat national béninois: les Dragons de l’ouémé arrachent 3 points aux Requins et s’installent en bonne posture

Le stade Charles de Gaulle de Porto-Novo a accueilli l’affiche d’un classico de la ligue 1 lancé le samedi 8 juillet dernier à Cotonou. Un classico qui a opposé les deux géants et célèbrent ...

LIRE LA SUITE

CHAMPIONNATS NATIONAUX DE FOOTBALL : le coup d’envoi demain au stade Mathieu Kérékou

(Rencontres chocs à l’affiche) Fixé pour démarrer demain samedi 8 juillet 2017, l’événement aura bien lieu.  La ligue Nasuba tiendra toute sa promesse  par rapport au démarrage de ces cha...

LIRE LA SUITE

logo

Espace privé

Déjà abonné?



Abonnez-vous! Besoin d'aide?

Les plus lus

La dépigmentation : comment endiguer ce problème sociétal ?

La dépigmentation artificielle ou volontaire est un problè...

Lu 5074 fois, Ouvrir l'article

Distribution des produits de la Sobebra et du GAZ : le groupe Alechou se dote de 120 nouvelles camionnettes

Le groupe Aléchou renforce ses activités au bénin. Il vie...

Lu 3889 fois, Ouvrir l'article

Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication : Mme Rafiatou Monrou prend les rênes et annonce ses priorités

 Mme Rafiatou Monrou, fraichement nommée à la tête du Mi...

Lu 3700 fois, Ouvrir l'article

Libre circulation des biens et personnes dans l’espace Uemoa-Cedeao : un atout pour le développement socio-économique des Etats membres

Avec une population de plus 300 millions d’habitants, les ...

Lu 3542 fois, Ouvrir l'article

Ouverture des dépôts de dossiers à la Dbsu: les responsables étudiants s’opposent aux autorités

Les étudiants du campus d’Abomey Calavi ont été renvoy...

Lu 3519 fois, Ouvrir l'article

Pub 3

Compteur de visites

1719789

Visites sur le site

ligue1
Espace pub