Flash info :

# Actualités Politique

Respect de la paix sociale : Yayi saura-t-il prendre de bonnes résolutions ?

Respect de la paix sociale : Yayi saura-t-il prendre de bonnes résolutions ?

La messe est terminée en Côte d’Ivoire, mais l’est-elle au Bénin ? Car à voir tant de pardons prononcés par Boni Yayi lors des initiatives de médiation de l’ancien président sénégalais Abdou Diouf et autres, et à contrario,  la virulence de ses attaques contre Patrice Talon, lors de la présidentielle et après, on peut légitimement se poser des questions sur ce que sera désormais l’attitude de l’ancien président. Les Béninois sont tout à fait sceptiques.

 Par Léon BRATHIER

 Fera-t-il une introspection sur les dix années passées, comme chef d’Etat, et l’avenir qu’il se construit en-dehors du pouvoir ? Où végètera-t-il dans la douloureuse amertume parce qu’il n’arrive pas  à quitter ce pouvoir, dans une grande sagesse spirituelle, comme Mathieu Kérékou ? Se sent-il si menacé d’être rattrapé par le passé qu’il perd toute confiance, alors que les Béninois ne souhaitent pas le voir  molesté  par le nouveau pouvoir sans égard ?

 Pour bon nombre de Béninois en tout cas, c’est la médiation de trop pour une querelle interpersonnelle bénino-béninoise. Les Béninois ne souhaiteraient plus qu’on affiche le Bénin, au niveau international, comme un pays en crise politique, alors que la dernière présidentielle s’était déroulée dans la paix, malgré les invectives de la campagne, et que pour eux,  la victoire du peuple vaut qu’elle soit proclamée comme une ère d’épanouissement politique porteuse de grands espoirs. Les Béninois sont conscients et fiers que, sur cette victoire-là, leur pays vient de démontrer qu’il est un ilot de la vraie quête démocratique, dans une région et une Afrique où la démocratie et l’alternance battent encore de l’aile. Leur soulagement après la proclamation des résultats du second tour de la présidentielle, et la promptitude du candidat de Yayi à reconnaître sa défaite, coupant les herbes sous les pieds des régimistes, qui voudraient troubler le processus par des contestations électorales,  et son retour en grâce dans l’opinion, en dit long sur leur maturité politique.

Hélas, leur déception et leur colère sont  grandes devant les  mises en scène  récentes de l’ancien président, tendant, comme il l’a fait pendant dix ans,  à créer une atmosphère de tension permanente, qui le remet au devant de l’actualité, donnant  le sentiment qu’il ne saurait y avoir la paix dans le pays sans lui. Le fait que l’ancien président agit, comme  si le destin de tout le pays est entre ses mains, par une divine mission, et que de ce fait, tout doit tourner autour de sa personne et de ses ressentiments, ont exacerbé,  depuis l’épisode de la Côte d’Ivoire, une animosité particulière dans l’opinion. Même si chacun souhaite que cette paix des braves soit sincère et profite à un climat paisible aux réformes.

 Certains pensent qu’il y aurait connivence entre deux frères ennemis, d’autres  par contre, se demandent  comment gérer cette nouvelle tentative de réconciliation, si d’aventures, et malgré la bonne volonté et les assurances données par Patrice Talon, Boni Yayi, voudrait obtenir une absolution totale de toute responsabilité morale ou légale des erreurs du régime, forçant ainsi le nouveau président à trahir la  volonté  des Béninois. Celle de voir le nouveau départ, comme  promis, lutter contre l’impunité. Certes,  ils ne souhaiteraient pas voir Boni Yayi en personne subir des tracasseries en n’en plus finir, mais depuis l’événement de la Côte d’Ivoire, ils  exigent une contrepartie de respect envers le nouveau pouvoir  de la part de Boni Yayi et ses partisans.

Car, en définitive, les enjeux de ce  quinquennat de transition, de cinq ans, qui a débuté, nécessitent que tout le pays, toutes les institutions de la république, tous les Béninois se consacrent  avec célérité aux tâches de redressement moral et normatif de l’Etat et de la société, et à la mise en œuvre de réformes qui devraient garantir la meilleure gouvernance du pays.

Leur scepticisme  à l’égard  de ce nouvel épisode de pardon, se fonde sur l’attitude récurrente de Boni Yayi à se camper dans la rancune contre son adversaire. Il se fait que cet ennemi juré est  désormais le président de la république que les Béninois ont choisi, et  qu’il n’est plus le simple citoyen Patrice Talon. Donc tout bras de fer avec lui, est aussi un bras de fer avec la nation souveraine. Tout le monde prie  pour que l’ancien président respecte le nouveau deal d’Abidjan dont les Béninois ne connaissent pas les formes et le fond, mais attendent qu’il n’entrave point  leur volonté d’assainir le système politique et de bannir l’impunité, mais aussi la stabilité politique et la nature pacifique de son peuple. Fort heureusement les témoignages, donnés par l’ancienne  ministre de Yayi,  Réckya Madougou, sur les réseaux sociaux, tentent de démontrer au contraire que la rencontre d’Abidjan a été sincère et que les protagonistes sont désormais dans les bonnes dispositions morales  pour  aider ensemble  à construire le pays. Wait and see !

Actualités Politique

Assemblée nationale : Jean-Marie Le Guen et des parlementaires Français au cabinet de Me Houngbédji

A la tête d’une délégation comprenant des députés, d’un Conseiller du Premier Ministre Français, d’un représentant du Ministre Français des affaires étrangères et de l’Ambassadrice d...

LIRE LA SUITE

Assemblée nationale: Aké Natondé crée le groupe parlementaire « Bénin uni et Solidaire »

Les députés ont tenu hier 17 mai 2016 une séance plénière au Palais des Gouverneurs à Porto-novo. Elle a enregistré la déclaration de naissance du groupe parlementaire dénommé « Bénin Uni...

LIRE LA SUITE

Crise du système partisan béninois : les axes possibles d’une réforme

Après l’installation par le chef de l’Etat, vendredi dernier, des membres de la commission, chargée de lui faire des propositions de réformes politiques et institutionnelles, il est opportun de...

LIRE LA SUITE

Propositions de réformes politiques et institutionnelles : ce que la commission doit éviter

 Lentement    et   sûrement, le   chef   de   l’Etat, Patrice  Talon  et   son     gouvernement    s’activent    pour  traduire   dans   les   actes  les   ré...

LIRE LA SUITE

Patrice Talon après la rencontre de Paris: Coup d’essai ou coup de maître ?

Trop tôt pour en juger. Au niveau de la démarche, il ne pouvait en être autrement. C’est un classique et l’ancienne métropole reste un carrefour incontournable et cela s’appelle du réalisme...

LIRE LA SUITE

logo

Espace privé

Déjà abonné?



Abonnez-vous! Besoin d'aide?

Les plus lus

Distribution des produits de la Sobebra et du GAZ : le groupe Alechou se dote de 120 nouvelles camionnettes

Le groupe Aléchou renforce ses activités au bénin. Il vie...

Lu 3511 fois, Ouvrir l'article

La dépigmentation : comment endiguer ce problème sociétal ?

La dépigmentation artificielle ou volontaire est un problè...

Lu 3465 fois, Ouvrir l'article

Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication : Mme Rafiatou Monrou prend les rênes et annonce ses priorités

 Mme Rafiatou Monrou, fraichement nommée à la tête du Mi...

Lu 3285 fois, Ouvrir l'article

Ouverture des dépôts de dossiers à la Dbsu: les responsables étudiants s’opposent aux autorités

Les étudiants du campus d’Abomey Calavi ont été renvoy...

Lu 3206 fois, Ouvrir l'article

«Le Parlement du Rire» à l’écran demain : CANAL+ vous fera rire avec les meilleurs humoristiques africains

Le groupe Canal + lance en exclusivité ce 30 Janvier 2016, ...

Lu 2991 fois, Ouvrir l'article

Pub 3

Compteur de visites

1458192

Visites sur le site

ligue1
Espace pub